De par sa situation géographique : coincée entre d'un côté l’océan, territoire des requins et de l’autre les lagunes et marais la rendant difficile d'accès depuis l'intérieur des terres, Tamatave a d'abord été connue sous le sobriquet de « tombeau des Européens ».

La ville prend son essor sous le règne de Radama Ier (1816-1828) qui l’utilise comme plateforme commerciale pour la traite des esclaves avec les puissances occidentales.Avec la colonisation française à la fin du xixe siècle elle devient, au détriment de Majunga, le premier port de l’île et donc la principale fenêtre maritime du pays. La majorité du commerce avec les Anglais transite alors par Tamatave.

Mais, résultat de constructions sommaires et fragiles, la ville est presque totalement détruite par le cyclone du 3 mars 1927.

La volonté de ces habitants et une aide financière conséquente de l’île Maurice permettront de reconstruire une ville plus moderne et organisée. La ville doit à cette période coloniale son plan en damier s'ouvrant sur la mer par la place de l'Indépendance.

En 1929, le premier port en eau profonde permettant de décharger directement à terre marchandises et passagers est construit par un consortium franco-allemand.

Aujourd'hui Tamatave est la deuxième ville de Madagascar et le premier port de l’île.